Action pour le Développement des Initiatives Locales

Qui sommes-nous?

Créée en Avril 2001, l’ONG ADLI regroupe des animateurs et cadres spécialisés dans la Gestion des ressources naturelles, la gestion des crises alimentaires, la communication et la promotion de l’entreprenariat paysans. Elle compte à son sein aussi des membres des Conseils de Gestion des communes rurales.

Tout en poursuivant ses activités de départ l’ONG a élargi ses zones d’interventions et a diversifié ses partenaires tout en gardant son objectif initial.

L’ONG intervient dans toutes les 8 régions du Niger où, elle appuie des organisations dans ses domaines de compétence. Elle dispose au sein de chaque région d’un dispositif composé d’un personnel salarié qui gère les projets en cours et de membres de bureau régionaux qui animent les activités de l’ONG/ADLI.

Appuyer les initiatives locales ou individuelles dans une perspective de lutte contre la pauvreté, et de renforcement de la résilience en vue de promouvoir un développement durable et équilibré des communautés, des organisations des producteurs et des groupes vulnérables.

A cette fin elle oriente ses actions vers les structures locales organisées en groupements ou associations, coopératives, les groupes vulnérables et des initiatives personnelles.

  • Favoriser et appuyer les initiatives locales tout en privilégiant l’approche aménagement des terroirs ;
  • Appuyer à l’émergence de structures capables de prendre en charge le développement local;
  • Appuyer la promotion des activités génératrices des revenus ;
  • Aider les personnes vulnérables à sortir de la situation de vulnérabilité par la création des ressources pérennes.

La finalité des appuis de l’ONG ADLI au niveau des communautés rurales est l’amorce d’un processus de développement participatif visant l’amélioration du cadre de vie au sein des zones d’appui. Il s’agit dans un cadre participatif et itératif à travers la mise en œuvre d’un Plan de Gestion des ressources naturelles et communaux (PGTV/PDC) de :

  • Faire prendre conscience de la dégradation des ressources naturelles ;
  • Susciter l’adoption par les populations d’attitudes et de comportements favorables à la sauvegarde de l’environnement ;
  • Encourager des actions concrètes (individuelles et / ou collectives) de lutte contre la pauvreté ; d’adaptation aux changements climatiques et de réponses aux urgences en cas de besoins.

Domaine d'intervention

L’action pour le Développement des Initiatives Locales (ADLI) embrasse tous les aspects liés à la gestion des ressources naturelles et à la lutte contre la pauvreté dans une perspective de développement durable et harmonieux des communautés. Ses domaines d’invention peuvent être regroupés en 7 axes principaux.

Au regard du processus actuel de dégradation des ressources naturelles due à :

  • La surexploitation des ressources (pression démographique) ;
  • L’incidence négative des changements du climat sur les ressources et les systèmes de vie des populations ;
  • La faiblesse des organisations et des cadres de concertation au niveau local, l’ONG ADLI se propose d’appuyer les communautés rurales à mettre en œuvre des actions visant à inverser cette tendance à la dégradation.

Ces actions se composent entre autre de :

  • Travaux CES/DRS ;
  • Travaux d’amélioration de la fertilité des sols ;
  • Aménagement des forêts (création des marchés ruraux) ;
  • Fixation de dune ;
  • Délimitation des aires du pâturage ;
  • Matérialisation des couloirs de passage ;
  • Réalisation de brise vent et haie vive ;
  • Plantation d’alignement et d’ombrage ;
  • Aménagement faunique ;
  • Protection de la régénération naturelle ;
  • Ouverture des pare – feux ;
  • Lutte contre les plantes envahissantes ;
  • Plantation d’enrichissement dans les champs ;
  • Matérialisation des espaces cultivées ;
  • Lutte contre l’ensablement des mares et des bas-fonds.

L’axe valorisation des ressources naturelles vise une meilleure utilisation des ressources naturelles existantes et / ou réhabilitées. A ce titre un accent particulier sera mis sur :

  • L’aménagement de la petite hydraulique agricole ;
  • L’aménagement de mares, bas-fonds et cuvettes ;
  • Le fonçage et l’aménagement des points d’eau villageois ;
  • La réalisation des points d’eau pastoraux ;
  • La réalisation de petite retenue d’eau ;
  • La diffusion de méthodes d’économie de bois de chauffe ;
  • L’aménagement des enclaves pastorales.

Cette composante s’inscrit dans le cadre global de lutte contre la pauvreté, eu égard à la faible capacité d’épargne, d’organisation et à l’insuffisance des revenus dû à la contre performance des activités en milieu rural.

Pour ce faire l’ONG ADLI se propose d’appuyer les comités villageois à mettre en œuvre des activités susceptibles de générer des revenus en vue d’améliorer les conditions de vie.

Les activités à promouvoir sont :

  • La diffusion des unités de culture attelées ;
  • L’équipement rural (moulin, décortiqueuse, four, etc.…)
  • La création de stock céréalier ;
  • Le développement de la production de viande (embouche, aviculture, psy culture etc..) ;
  • L’élevage de reproduction (élevage naisseur et laitier) ;
  • La création des banques d’intrants agricoles et zootechniques ;
  • L’amélioration de l’extraction d’huile d’arachide et toutes les autres activités de transformations des produits agro pastoraux;
  • L’appui à la production des plants et à la promotion de la régénération naturelle ;
  • L’appui à la production des semences ;
  • Le développement de l’arboriculture, l’apiculture, la pêcherie et l’artisanat et ;
  • La diffusion de méthodes alternatives de lutte contre les ennemis de culture.

La nécessité de renforcer les précédents axes commande à la mise en place d’infrastructures et équipements adéquats. Il s’agit de :

  • La construction de case de santé et de dépôts pharmaceutiques ;
  • La construction des dépôts des produits vétérinaires et d’élevage ;
  • La construction et l’équipement de classes ;
  • La construction des parcs de vaccination mobile ;
  • L’aménagement des pistes de desserte ;
  • L’aménagement de marchés.

Cet axe mettra un accent particulier sur la promotion des couches sociales marginalisées que constituent les femmes, les jeunes, handicapés. Les actions à entreprendre sont :

  • L’appui aux initiatives culturelles ;
  • La création de radio rurale ;
  • L’appui à l’éducation de la jeune fille ;
  • L’appui aux activités pratiques et productives (APP) en milieu scolaire ;
  • La promotion de la scolarisation par la mise en place d’enseignements communautaires ;
  • L’introduction de la pratique GRN à l’école ;
  • L’alphabétisation des adultes ;
  • La lutte contre la malnutrition ;
  • Les échanges d’expériences entre communautés villageoises et communautés rurales ;
  • L’hygiène et assainissement (latrines etc.)

L’axe, élaboration de PGTV/PDC constitue le cadre harmonisé d’intervention à l’échelle villageoise et communale. Il consiste à appuyer les communautés à élaborer leur propre PGT. La démarche pour y parvenir se compose des étapes suivantes :

  • Information et sensibilisations ;
  • Diagnostic Participatif ;
  • Organisation des communautés villageoises (mise en place des structures chargées de mettre en œuvre le PGT/PDC) ;
  • Atelier de planification participative et communautaire ;
  • Finalisation de l’élaboration PGT/PDC ;
  • Mise en œuvre du PDC ;
  • Suivi participatif de l’exécution du PDC.

Dans le domaine de la formation et études il est privilégié le renforcement des capacités locales par la formation des formateurs et acteurs locaux dans les axes d’intervention de l’ONG.

  • Organisation et gestion des groupements ;
  • Formation des comités de gestion aux outils comptables ;
  • Formations thématiques sur la gestion des ressources naturelles ;
  • Formation en technique de réunions ;
  • Technique de communication ;

Toutes les études nécessaires à la mise en œuvre de son plan d’actions seront conduites par l’équipe pluridisciplinaire de l’ONG.

Cette équipe pluridisciplinaire appuie d’autres structures partenaires dans ses domaines de compétence sous la forme de prestation de service. Les ressources ainsi générées seront affectées au fonctionnement de l’ONG.

Il s’agit d’un axe transversal aux six axes et qui vise à faire le lien entre les actions de développement et la nécessité de faire face aux catastrophes qui sont de plus en plus récurrentes. Les actions envisagées sont :

  • L’appui à réalisation de plan communal de contingence ;
  • La mise en place et l’accompagnement de mécanismes locaux et communaux de suivi et d’alerte précoce (Système Communautaire d’Alerte Précoce et de Réponses aux urgences (SCAP/RU) et d’observatoire de Suivi de la Vulnérabilité (OSV) ;
  • Le secours aux populations sinistrées lors des catastrophes et conflits.

Réalisations et expérience

Contactez-nous

+227 21 76 72 67
ngo.adli@ong-adli.org
BP: 13 165 Niamey, Niger